CAPITAL CORP. SYDNEY

73 Ocean Street, New South Wales 2000, SYDNEY

Contact Person: Callum S Ansell
E: callum.aus@capital.com
P: (02) 8252 5319

WILD KEY CAPITAL

22 Guild Street, NW8 2UP,
LONDON

Contact Person: Matilda O Dunn
E: matilda.uk@capital.com
P: 070 8652 7276

LECHMERE CAPITAL

Genslerstraße 9, Berlin Schöneberg 10829, BERLIN

Contact Person: Thorsten S Kohl
E: thorsten.bl@capital.com
P: 030 62 91 92

Future SAS

Future SAS

 
 


 
 


📰🔔📣 TRANSPARENCE et DEVOIR DE VERITE obligent : la future nouvelle prison rue d’Agen Ă  Colmar. Tout d’abord, soyons prĂ©cis. Il y a prison et prison, et dans notre cas, nous parlons d’une structure d’accompagnement vers la sortie (SAS) de dĂ©tenus, un Ă©tablissement d’un genre nouveau qui s’adresse Ă  des dĂ©tenus en fin de peine, ou condamnĂ©s Ă  moins d’un an de prison. Elle est destinĂ©e, et c’est parfaitement louable, Ă  les aider Ă  prĂ©parer leur sortie, Ă  les faire bĂ©nĂ©ficier d’une formation professionnelle et leur proposer des projets de rĂ©insertion.

Cette future structure de 120 places – dont dix destinĂ©es Ă  la dĂ©tention lors de tenue de procès d’assises – n’a plus rien Ă  voir avec le projet initial d’une nouvelle maison d’arrĂŞt de 550 places, Ă©voquĂ© en 2017, avec un emplacement dans les quartiers Sud. Sachant par ailleurs que l’actuelle maison d’arrĂŞt de Colmar, rue des Augustins, en plein centre-ville, fermera dès l’entrĂ©e en fonction de la nouvelle prison dĂ©partementale de Lutterbach (a priori dĂ©but 2021).

Faisant croire à un cadeau aux quartiers Sud, porteur électoralement parlant, le tout sans concertation préalable (alors même que la rumeur enflait depuis plusieurs mois), Gilbert Meyer fait du Gilbert Meyer

✅ Nous préférons considérer le verre à moitié plein en y voyant avant tout un lieu créateur d’emplois, un endroit de réinsertion, en lien avec les associations locales et des intervenants au service de la formation professionnelle. Mais si la proximité du service pénitentiaire d’insertion et de probation (Spip) et de Pôle Emploi, en pleine zone artisanale, a pu plaidé pour la localisation rue d’Agen, il reste encore beaucoup d’inconnues au sujet des SAS pour juger si l’emplacement est réellement pertinent. En théorie, Colmar devrait accueillir les délinquants parmi les moins dangereux, et plutôt en bonne voie de réinsertion, ce qui est loin d’être forcément le cas dans l’actuelle maison d’arrêt au centre-ville. En revanche, on ignore à ce jour presque tout du régime carcéral des détenus : seront-ils totalement enfermés ou pas ? qu’en sera-t-il des visites ? toutes les fenêtres auront-elles des barreaux ? Bref, tout cela ne s’improvise pas.

❎ Or, le problème ici, c’est une nouvelle fois la METHODE ! Faisant croire à un cadeau aux quartiers Sud, porteur électoralement parlant, le tout sans concertation préalable (alors même que la rumeur enflait depuis plusieurs mois), Gilbert Meyer fait du Gilbert Meyer, opportunément, à quelques mois des élections municipales. Certes, la présence d’une prison peut améliorer la sécurité du quartier, avec davantage de passages de forces de l’ordre ou de vigiles, mais l’implantation a-t-elle été suffisamment réfléchie, alors même que la rue d’Agen appartient à la première couronne autour du centre-ville de Colmar ? La question méritait d’être posée… Une chose est sûre, nous redoublerons de VIGILANCE sur ce sujet, et tant d’autres.