CAPITAL CORP. SYDNEY

73 Ocean Street, New South Wales 2000, SYDNEY

Contact Person: Callum S Ansell
E: callum.aus@capital.com
P: (02) 8252 5319

WILD KEY CAPITAL

22 Guild Street, NW8 2UP,
LONDON

Contact Person: Matilda O Dunn
E: matilda.uk@capital.com
P: 070 8652 7276

LECHMERE CAPITAL

Genslerstraße 9, Berlin Schöneberg 10829, BERLIN

Contact Person: Thorsten S Kohl
E: thorsten.bl@capital.com
P: 030 62 91 92

Alliance Eric Straumann – Colmar pour tous

Merci encore pour votre soutien đź‘Źđź‘Ź

Le résultat fut moins élevé que nous l’espérions, mais nous avons vécu une belle et intense campagne, et ne regrettons rien de toutes ces réunions, de tout ce travail de fond, de toutes ces rencontres sur le terrain, à vos côtés, pour dessiner ensemble l’avenir de Colmar tel que nous l’imaginons.
Quant à la forte abstention, on ne saura jamais quel a été son impact sur les scores des uns et des autres, mais il semble que celui-ci n’ait pas été si important. Nous aurions peut-être eu un meilleur résultat si davantage de jeunes avaient voté, par exemple, mais en 2014 l’abstention était déjà de 45%. Le signe d’un désintérêt croissant pour la vie politique locale, peut-être lié au sentiment que tout est joué d’avance. Or, ça n’est pas le cas.
En effet, lors du premier tour, les Colmariens ont clairement marqué leur volonté de changement, et placé en tête Eric Straumann, avec plus de 37% des suffrages.
Quant à nos 5,6%, ils nous permettent de rembourser nos frais de campagne (environ 15 000 €, entièrement financés par nous-mêmes ou nos proches), et de nous maintenir en alliance au second tour. Au soir du 15 mars, l’alternative était donc simple : tout arrêter, ou rejoindre une des listes en mesure de se maintenir : Éric Straumann, Gilbert Meyer ou Frédéric Hilbert.
Lors de cet entre-deux-tours exceptionnellement long, après de riches Ă©changes avec Éric Straumann, j’ai proposĂ© Ă  mon Ă©quipe de faire alliance avec lui et son Ă©quipe. Notamment pour trois raisons :
  • sa liste est arrivĂ©e en tĂŞte au premier tour. Il bĂ©nĂ©ficie donc dĂ©jĂ  d’une forte lĂ©gitimitĂ©, et il incarne aujourd’hui clairement la chance la plus crĂ©dible d’apporter Ă  notre ville ce changement que nous espĂ©rions tous. Soyons honnĂŞtes : si nous acceptons de partir dans une alliance, c’est pour gagner !
  • nous avons la conviction qu’en Ă©tant aux cĂ´tĂ©s d’Éric Straumann, une bonne partie de nos idĂ©es deviendront rĂ©alitĂ©. Nous avions dĂ©jĂ  de nombreuses convergences, et celles-ci n’ont fait que se renforcer lors de nos derniers Ă©changes. Cela vaut notamment pour la volontĂ© partagĂ©e de remodeler et renforcer les transports en commun, de penser la ville de façon plus Ă©cologique, de redonner du souffle Ă  nos quartiers, de moderniser la politique de stationnement, de diminuer la trop forte dĂ©pendance de la ville par rapport au tourisme, de mieux partager l’information… bref : comme nous le disons toujours, de faire entrer Colmar dans le 21e siècle.
  • depuis plusieurs annĂ©es, j’ai l’habitude de travailler avec Éric et avec plusieurs membres de son Ă©quipe que j’ai cĂ´toyĂ©s et que j’apprĂ©cie. Nous nous connaissons bien, et cela nous a permis de poser ensemble les bases d’une coopĂ©ration qui va nous permettre de continuer Ă  porter nos valeurs et nos convictions. Éric est un vrai manager, qui ne perd pas de temps sur des dĂ©tails et ne s’arc-boute pas en fonction de son Ă©go. Je partage avec lui diffĂ©rentes valeurs et une façon de travailler ouverte et pragmatique… que je n’ai pas retrouvĂ©e chez les autres candidats.
Nous aurions pu préférer disparaître du paysage politique local, et nous cantonner à du lobbying associatif – un mode d’action tout à fait louable également ; mais nous avons fait le choix de faire valoir nos idées « de l’intérieur ». Ce qui nécessitera de faire des compromis, de renoncer à certains projets pour mieux en défendre d’autres. Nous n’aurons pas tout ce que nous avons imaginé. Mais ce sont les Colmariens qui ont choisi de nous placer à ce niveau. Et là où nous serons, nous ferons en sorte de défendre l’intérêt général tout en représentant dignement les quelques 800 Colmariens qui nous ont fait confiance.
Je précise également que ce choix n’est pas un choix de carrière personnelle motivée par « un poste ». J’ai un parcours professionnel qui me donne entière satisfaction, et la politique n’a jamais été un métier pour moi. J’aurais pu m’allier bien plus tôt, seul et à des conditions plus intéressantes, à Éric Straumann ou à un autre, en économisant beaucoup de temps, d’argent et de travail. Mais j’ai choisi de porter mes convictions jusqu’au bout, avec une équipe formidable à mes côtés, et de faire primer l’intérêt de cette équipe. Cette alliance n’était pas scellée d’avance, et l’équipe, dûment consultée, a approuvé le rapprochement à l’unanimité moins quatre abstentions motivées par des sensibilités personnelles. Il s’agit bien là d’un choix collectif, qui nous permet d’avoir 4 représentants de « Colmar pour tous » sur la nouvelle liste. Quatre profils complémentaires par rapport à la liste initiale, appelés à jouer un rôle actif dans la vie municipale. Au regard de nos scores respectifs, il s’agit d’une belle alliance, qui montre bien l’estime que les deux équipes se portent déjà mutuellement.
En tout état de cause, « Colmar bouge » reste une association, qui continue à réfléchir et à proposer ses idées pour Colmar. N’hésitez pas à nous écrire pour faire partie de nos membres.
Et en attendant, un message simple : Colmar a besoin d’un nouveau maire !
Tristan Denéchaud