Colmar, ville numérique

 

Réduire la fracture numérique et faire entrer Colmar dans le 21ème siècle.

  • Réduire la fracture numérique, comme premier objectif, grâce à des formations/cours/expérimentations pour les seniors et les personnes n’ayant pas la possibilité d’avoir d’outils informatiques chez eux.

 

  • Créer un lieu dédié au numérique : la maison du numérique, permettant d’échanger entre des professionnels du secteur et des particuliers, afin de suivre des sessions d’informations, médiations, formations et expérimentations. Le web-bus viendra compléter cette offre.

 

  • Ce lieu permettra également d’expérimenter des projets innovants, par l’observation des usages, la co-construction de nouveaux services urbains, et de rencontres.

 

  • Promouvoir des cours de programmation informatique/robotique pour les plus jeunes, notamment grâce à des applications dédiées (tablettes, ordinateurs). L’informatique est un vivier d’emploi pour les futures générations, il est donc indispensable d’éveiller les jeunes générations à la logique de programmation.

 

  • Garantir un service public territorial proche des citoyens, réactif et efficient, grâce au développement d’une application web/mobile, centralisant toutes les informations, comme :
          • Les transports en commun (achat des billets, rechargement de l’abonnement, trafic en temps réel),
          • Le stationnement (liaison avec les applications actuelles existantes pour le paiement de la place, occupation en temps réel des parkings, …),
          • La location des vélos (recharge de l’abonnement, paiement, déclaration d’un problème, …),
          • La sécurité (possibilité de signaler certains problèmes),
          • Version électronique de la carte « Colmar tout-en-un » culture | sport | loisirs,
          • Permettre à certains commerces locaux (pas les grandes enseignes), de pouvoir faire des ventes privées éphémères, et de notifier les usagers de cette application,
          • Pouvoir déposer en ligne des doléances/idées/questions,
          • Pouvoir réserver la cantine dans les différentes écoles et consulter les menus,

 

  • Création d’une grande plateforme annexe au site internet de la ville, concernant la démocratie locale, où il sera possible de :
          • déposer un projet dans le cadre du budget participatif,
          • voir les différents projets déposés,
          • voter pour les différents projets,
          • déposer une pétition citoyenne,
          • accéder à l’information sur la démocratie locale (élus, conseils de quartier, conseils citoyens, modalités, …)

 

  • Devenir un acteur de la nouvelle économie de la donnée, notamment grâce à la mise à disposition de l’Open Data.

Le but est de rendre accessible les données numériques publiques collectées et détenues par la ville, l’agglomération et l’administration, en vue de leur réutilisation.

L’idée derrière ce concept est de :

              • renforcer la démocratie locale (valeurs de transparence et d’ouverture),
              • stimuler l’innovation,
              • contribuer au développement économique,
              • améliorer la performance des services publics, en créant de nouvelles applications web et mobiles, utiles aux citoyens.

Les modalités d’ouverture de ces données seront :

              • la gratuité pour toutes les données publiées par la ville et l’agglomération,
              • une licence ouverte de réutilisation qui liera la ville/agglomération et le ré-utilisateur,
              • une fiche descriptive qui explicitera le contenu et la licence utilisée pour chaque jeu de données.

Nous axerons en priorité la diffusion de jeux de données autour de 3 grands thèmes :

              • l’environnement (dont la santé), avec notamment la publication des données concernant la qualité de l’air et de l’eau,
              • la mobilité, avec la fréquentation des parkings, l’utilisation de tous les moyens de transport, et les différents flux de circulation,
              • l’urbanisme.

La gouvernance des projets sera assurée par deux comités :

              • le comité de pilotage “économie numérique”,
              • le comité opérationnel “Open Data”.

Un concours d’applications sera également créé afin d’encourager et de dynamiser la réutilisation de ces données. Il aura pour but de :

              • mettre à la disposition des usagers et des citoyens, des services innovants,
              • encourager la filière numérique et créer des ponts avec les écoles et universités (prix spécial étudiants),
              • découvrir et retenir des talents de la ville/agglomération,
              • faire participer les PME et associations du territoire (open innovation).

Tout citoyen de la ville et de l’agglomération pourra déposer un projet.

 

  • Piloter à distance et dans un même lieu, les équipements urbains, afin d’optimiser leurs utilisations et avoir un service public plus efficace : feux de circulation, éclairage public, vidéoprotection, services de voirie, …

 

  • Mailler de façon efficace la ville en wifi, afin qu’un réseau soit disponible partout.

 

  • Adapter les lampadaires avec la technologie LED, et des capteurs de proximité (pour ne pas augmenter l’insécurité nocturne). Cette initiative peut amener une réduction de 70% de la consommation d’électricité !

 

  • Equiper les poubelles publiques de détecteurs de capacités, afin d’optimiser leur ramassage.

 

  • Déployer des systèmes d’arrosages automatiques des espaces verts, en fonction de la météo, permettant ainsi d’éviter le gaspillage de l’eau.

 

  • Simplifier le travail des agents communaux, avec une application dédiée permettant de suivre en direct et de manière géolocalisée les différents problèmes remontés par les habitants.

 

  • Moderniser les musées de la ville, en développant des expériences de réalités augmentées.