Colmar, ville fluide

 

Faciliter tous les modes de déplacements et pour tous 

1 – Vélos

Un des premiers axes sur lequel nous travaillerons, consistera à faire du vélo le centre de la mobilité colmarienne, en obtenant le label « Territoire Vélo ». Pour atteindre cet objectif, nous allons :

 

  • Revoir globalement le réseau de pistes cyclables à Colmar, afin d’avoir une continuité logique des différents tronçons.

 

  • Prolonger le réseau de pistes cyclables sur l’ensemble de  Colmar Agglomération.

 

  • Travailler avec le département, afin d’adapter et sécuriser les pistes cyclables se trouvant sur les axes routiers départementaux.

 

  • Mise en place d’un réseau en étoile d’axes verts entre le centre‐ville et Saint‐Joseph, Saint‐Léon, le Grillenbreit, quartier Florimont, la gare. Ce maillage permettra de pouvoir se déplacer facilement à pied et à vélo entre le centre‐ville et tous les quartiers proches.

 

  • Utiliser des pistes cyclables à double sens (tout du même côté), le plus souvent possible.

 

  • Construction de nouvelles pistes cyclables, avec la concertation des utilisateurs et habitants de chaque quartier, afin d’avoir le réseau le plus pertinent possible.

 

  • Proposer de véritables itinéraires vélos, avec des signalétiques dédiées.

 

  • Développer la location courte et longue durée de vélos (comme à la gare), en ajoutant des points de location dans d’autres quartiers. Des abonnements seront disponibles grâce à une carte de mobilité unique (regroupant notamment le bus, le vélo, l’autopartage) et une application web/mobile.

 

  • Mettre en place des parkings à vélos sécurisés et aider à la mise en place de ces parkings dans les immeubles.

 

  • Ajouter des supports de stationnement à courte durée pour vélos.

 

  • Installer des bornes de gonflage dans des lieux adaptés (en lien avec les parkings sécurisés).

 

  • Développer des campagnes d’informations sur le nouveau dispositif d’identification des cycles, et développer des services à l’attention des cyclistes (entretien et réparation).

 

  • Appliquer un forfait mobilité durable à la place du forfait kilométrique pour les agents communaux, favorisant ainsi l’utilisation des vélos pour leurs déplacements professionnels.

 

  • Aider à la création de sessions « vélos-école » permettant l’apprentissage et l’aide à la remise en selle.

 

  • Favoriser les initiatives de vélos-taxis, notamment pour les livraisons, et les déplacements vers les différents quartiers de Colmar.

 

  • Tester la mise en place de « vélos bus », gérés par des bénévoles et des agents communaux, afin de transporter des élèves vers les écoles.

 

  • Organiser un événement annuel (durant un mois) « Au boulot, en vélo », en lien avec les entreprises.

 

  • Tester les dernières technologies d’éclairage des pistes cyclables non-éclairées (peinture lumineuse, …)

2 – Piétons

En plus du vélo, nous offrirons une plus grande place aux piétons, à l’aide de différentes mesures :

 

  • Mise en place d’un plan piéton, à l’échelle de la ville.

 

  • Rendre le centre ville quasi 100%piéton (avec accès pour les livraisons, les personnes à mobilité réduite et les transports en commun ou écologiques) et élargir ce périmètre, en mettant en valeur et en sécurisant certaines zones de la ville (rue du Nord, route allant vers Saint-Joseph, ponts au-dessus des rails, …).

 

  • Sécuriser les différents ponts au-dessus des rails, afin de faire cohabiter les différents moyens de mobilité.

 

  • Mettre en place un plan « marche », en lien avec les écoles et les associations.

3 – Transports en commun

Pour compléter cette offre de mobilité, afin de favoriser l’abandon de la voiture, un vaste plan de transports en commun sera également mis en place. 

 

  • Moderniser le réseau TRACE avec 3 lignes de bus à haut niveau de service (BHNS), un bus offrant le confort et le service d’un tram mais moins cher et plus flexible à déployer : il circule à partir de 5h, jusqu’à 23h/minuit, toutes les 5 minutes en heure de pointe et la plupart du temps en site propre (les feux passent au vert pour lui).

 

  • Compléter ce réseau par 3 ou 4 lignes secondaires afin qu’aucune commune de l’agglomération ne soit oubliée. 

 

  • Avoir une politique commerciale beaucoup plus attractive
    • baisse du prix des abonnements, 
    • couplage avec les parkings-relais auto et vélo (stationnement vélo sécurisé aux principaux arrêts de bus + bornes de gonflage), avec une carte d’accès unique, un tarif attractif (moins cher que les parkings) et progressif (le tarif s’adapte au nombre de passages, toujours en faveur de l’usager), 
    • la gratuité le samedi pour les habitants de l’agglomération, pour attirer de nouveaux usagers et favoriser le commerce local. 

 

  • Créer un vrai système de transport à la demande, en complémentarité des (vélos-)taxis, en priorité pour les passagers âgées/à mobilité réduite, pour les déplacements nocturnes et vers les quartiers et communes moins bien desservis.

 

  • Créer un point Trace à la gare ferroviaire, afin de trouver des informations, avec la possibilité d’acheter ou de recharger son titre de transport.

 

  • Ajouter de véritables panneaux d’informations aux arrêts, où les temps de passage des prochains bus seront affichés.

 

  • Systématiser les Plans de Déplacements Entreprises (PDE), pour toutes les entreprises et administrations de 50 salariés ou plus, dans toute l’agglomération colmarienne.

 

  • Améliorer l’accessibilité des transports, afin de mieux servir les personnes handicapées et les personnes à mobilité réduite.

 

  • Synchroniser le réseau qui sera mis en place avec les horaires des trains SNCF.

4 – Covoiturage et autopartage

Nous mettrons également l’accent sur le covoiturage et l’autopartage, grâce à différentes mesures :

 

  • Faire davantage de promotion et de communication autour du covoiturage et de l’autopartage.

 

  • Développer de nouvelles aires de covoiturage.

 

  • Développer une plateforme de mise en relation entre les usagers.

 

  • Développer l’autopartage en soutenant concrètement les associations qui le proposent.

5 – Stationnement

Nous développerons une politique de stationnement transparente, favorisant les Colmariens en répondant aux besoins de chaque catégorie d’usager, après avoir fait une étude complète des besoins secteur par secteur, pour adapter au mieux les zones de stationnement :

 

1 – L’habitant du centre-ville :

 

Une diminution de moitié du tarif des abonnements dans les parkings fermés (arriver à moins d’un euro par jour) et un « macaron » au même prix pour le stationnement sur voirie dans l’hypercentre. La zone verte (autour de l’hypercentre) passerait en zone bleue, donc gratuite mais limitée dans le temps, sauf pour les riverains avec un macaron à 10€/mois. Le tout avec une carte unique silos + voirie afin d’offrir une flexibilité optimale.

 

2 – La personne qui n’habite pas Colmar, mais qui travaille dans le centre-ville :

 

Pour les salariés des entreprises du centre-ville, un abonnement aux parkings collectifs dans les mêmes conditions que les Colmariens (sachant que, bien entendu, nous inciterons d’abord ces personnes à utiliser les transports en commun !) Et pour les professions itinérantes (infirmières, etc.), une vignette annuelle offrant la gratuité (à condition de ne pas rester plus d’une heure au même endroit, sinon la possibilité d’acquérir une carte comme les habitants du centre sera proposée).

 

3 – Le visiteur occasionnel : 

 

Laisser les touristes se garer n’importe où sur la voirie n’est pas leur rendre service, car ils ne savent pas où aller et sont mal orientés ensuite. Nous proposons donc :

 

    • De développer le système de parkings-relais (P+R) avec navettes, et le rendre quasi obligatoire (mais gratuit) les week-ends de marchés de Noël (en recourant à des parkings d’entreprises et d’administrations volontaires en complément).
  •  
    • Orienter les personnes qui veulent vraiment stationner en ville vers les parkings en ouvrage (notamment Bleylé et Saint-Josse). Cette offre pouvant tout aussi bien servir aux habitants de la région colmarienne qui sortent et font leurs courses en ville. Ces derniers bénéficieront d’une carte leur offrant 3h gratuites par semaine, puis des tarifs réduits par rapport au tarif « touriste », pour leur donner envie de revenir au moins chaque semaine.

 

Doter tous les grands parkings et les arrêts de bus les plus importants d’abris à vélos (collectifs + box individuels) et de casiers pour les trottinettes, rollers, etc. Avec le leitmotiv : pour une place de voiture, au moins une place de vélo sécurisée !

6 – Divers

  • Optimiser les petites livraisons en centre-ville (une palette ou moins) en créant en périphérie une plate-forme logistique recevant les livraisons des clients professionnels et particuliers situés en centre-ville et chargée de redistribuer ces livraisons dans le centre avec des camionnettes plus maniables et moins polluantes que les poids-lourds.

 

  • Intégrer dans tous les futurs travaux de voirie, la place de la trottinette, afin que tous les moyens de mobilité douce cohabitent sans problèmes.

 

  • Améliorer le plan de circulation, notamment en mettant en place des feux rouges « intelligents », permettant ainsi une optimisation du flux routier.

 

  • Tous ces services de mobilité s’inscriront également dans le développement de Colmar vers une ville plus intelligente et numérique, grâce à la mise en place d’une carte tout-en-un permettant d’avoir à la fois son titre de transport, sa location de vélo, sa gestion de l’autopartage, etc.

 

Une application web et mobile sera également développée afin de : 

        • centraliser toutes les informations,
        • pouvoir acheter son titre de transport, recharger son abonnement et  louer son vélo en ligne,
        • pouvoir payer avec son smartphone,
        • permettre un aperçu en temps réel du trafic des bus,
        • donner le taux d’occupation en temps réel de parkings.