Colmar, ville attractive

 

Faire de Colmar une ville Européenne et attractive pour les entreprises.

1 – Economie / Commerces / Entreprises

  • Mettre en place un plan de soutien au commerce de proximité et de centre‐ville :
    • recruter un manager de centre‐ville bien identifié,
    • susciter l’implantation de nouveaux commerces,
    • valoriser et structurer les commerces existants, et fédérer davantage les différents acteurs autour d’eux,
    • rendre Colmar plus accueillante pour les clients (stationnement facilité, aménagements, …).

 

  • Créer un incubateur de commerces : reprise d’un bâtiment par la Mairie, dans le but d’aider à la mise en place de nouveaux commerces (loyer très faible).

 

  • Encourager l’implantation de commerces et de services de proximité.

 

  • Favoriser la création de petites galeries et de commerces rapprochés les uns des autres pour renforcer l’effet cluster, et de pépinières pour le petit commerce : des locaux mutualisés que plusieurs vendeurs peuvent se partager en permanence ou selon des horaires définis (un peu comme sur un marché).

 

  • Mieux soutenir les commerces pour la mise aux normes « accessibilité » de leurs locaux, par exemple par des prêts à taux zéro ou en proposant de déménager dans d’autres locaux plus fonctionnels. 15 ans après la loi du 11 février 2005, beaucoup d’ERP sont encore très en retard !

 

  • Prévoir une nocturne des commerces en semaine (Jeudi par exemple).

 

  • Encourager l’implantation de food-trucks (cahier des charges avec critères qualitatifs, circuits-courts, …).

 

  • Création d’une maison des commerces, pour TOUS les commerces.

 

  • Créer des conditions favorables à l’accueil des nouvelles entreprises, start-up et exprimer la volonté de les accueillir.

 

  • Soutien à l’innovation et aux réseaux (Business Angels, centre des jeunes dirigeants d’entreprises, …).

 

  • Création de véritables concours d’innovations (architecture, urbanisme, projets citoyens, …), avec des aides financières à la clé et des espaces de travail.

 

  • Promouvoir et développer les espaces de co-working, ainsi que les universités populaires virtuelles (TED par exemple).

 

  • Proposer une offre foncière diversifiée, suivant le type d’entreprise (PME, TPE, …), grâce à la mise en place d’une bourse des friches industrielles.

 

  • Aider, notamment les petits entrepreneurs (guichet unique et démarches simplifiées, formations, veille, …).

 

  • Pour favoriser les investissements en ville et dans l’agglo, nous donnerons la possibilité de souscrire à des prêts à taux 0 pour les entreprises.

 

  • Créer une cité de la ville de demain, grande pépinière publique d’entreprises, permettant la synergie de différents domaines. On doit pouvoir y retrouver des entreprises du numérique et des entreprises innovantes autour de l’économie verte.

 

  • Création d’un fab-lab (laboratoire local, qui renforce l’inventivité en donnant accès à des outils de fabrication numérique).

 

  • Plan d’accueil pour les nouveaux étudiants, permettant une simplification de toutes les démarches : logements, transports, services de la ville, vie culturelle, sportive et loisirs (étudiants étrangers compris).

 

  • Soutenir le développement des formations sur les 2 campus.

 

  • Soutenir le développement de la recherche et de l’innovation (participation au financement de la recherche par le biais de conventions : thèses, post‐docs, projets de recherche).

 

  • Développer les relations internationales avec les villes jumelées comportant des universités.

 

  • Développement de l’apprentissage au sein des services de la municipalité.

2 – Tourisme et Habitat

  • Améliorer de façon significative les applications numériques (musées, cyclotourisme, …) existantes.

 

  • Renforcer Colmar dans le thème de Capitale des vins”.

 

  • Créer une antenne de l’office du tourisme à la gare ferroviaire.

 

  • Passer le Marché de Noël de 5 à 4 semaines.

 

  • Renforcement et modernisation de l’agence de réservation de l’office de tourisme, avec mise à jour des disponibilités en temps réel.

 

  • Augmenter le nombre de toilettes publiques et mieux les signaler.

 

  • Port de plaisance (en partenariat avec CCI) : réfléchir globalement sur son avenir.

 

  • Rénover l’auberge de jeunesse.

 

  • Augmenter la taxe de séjour pour les établissements de 4 étoiles et plus.

 

  • Favoriser la cohabitation entre les habitants et les touristes par exemple, et entre des intérêts parfois divergents, avec notamment un renforcement du Conseil Economique Social et Environnemental de Colmar pour que les intérêts des propriétaires soient dûment pris en compte et confrontés à l’intérêt général.

 

Retrouver notre vision du tourisme en détail, dans l’article suivant : Transformer les risques en atout

3 – Ouverture vers l’international

  • Redynamiser les jumelages existants, en soutenant plus fortement l’association qui s’en occupe, et en y associant davantage les acteurs économiques.

 

  • Assurer des permanences d’Infobest Vogelgrun‐Breisach à la mairie pour renseigner les travailleurs, consommateurs, contribuables… sur leurs démarches en Allemagne et en Suisse. Ce soutien serait particulièrement utile aux jeunes en recherche d’emploi outre Rhin.

 

  • Développer les cafés polyglottes (ALEP, AVF…) pour favoriser la pratique des langues étrangères. Donner la possibilité d’étendre ces cafés aux maisons de quartier.

 

  • Donner une thématique internationale à la Foire aux vins, en rapport avec nos jumelages.

 

  • Organiser des weekends sportifs transfrontaliers (Office municipal des sports en association avec des clubs de sport colmariens) et différents événements pour renforcer les relations transfrontalières.